Colloque Cirmath 2017 – Des cartes et des études de cas

Maison des sciences de l’homme Lorraine – 91 avenue de la Libération

Nancy

5-6-7 juillet 2017

 

Présentation du colloque :

Colloque Cirmath « Des cartes et des études de cas »

Le colloque « Des cartes et des études de cas » se déroulera à mi-parcours du projet ANR Cirmath[1]. Le projet Cirmath est structuré en deux moments : une première période de constitution et d’organisation du corpus des journaux mathématiques, caractérisée par la production d’une base de données des journaux mathématiques[2] (fin 17e siècle-1940) et une seconde phase d’études de cas dont un des objectifs est d’interagir avec, de tester, d’affiner, d’interroger les hypothèses et les données statistiques obtenues à partir de l’étude du corpus global. Une des caractéristiques du projet Cirmath réside en effet dans l’adoption d’une méthodologie qui combine une prise en compte du caractère massif du corpus par la construction d’une base de données avec des études spécifiques menées à différentes échelles et concernant des centres éditoriaux ; des acteurs : auteurs, éditeurs, communautés de publics ; des circulations de contenus mathématiques et de formes éditoriales.

Pour mémoire, nous abordons les mathématiques comme une pratique socialisée dont nous voulons étudier les différents modes de circulation à partir des vecteurs que constituent les journaux et les revues. Les mathématiques sont envisagées dans toutes les formes par lesquelles elles s’inscrivent dans la société à travers la recherche académique, les champs d’application, l’enseignement (de tout ordre) ou les pratiques d’amateurs. Le corpus réunit par conséquent l’ensemble des journaux ayant proposé régulièrement (à un moment de leur existence) des mathématiques ou des discours sur les mathématiques, et/ou les journaux ayant été, à un moment de leur existence, reconnu comme le « journal mathématique » d’une communauté (un vecteur par lequel parviennent des mathématiques à un ensemble déterminé de praticiens).

La base de données Cirmath Data, qui aura été complétée et actualisée par les différents groupes de travail mis en place au printemps, comporte à ce jour 1800 entrées, ce qui permet de produire des études statistiques et cartographiques rendant compte à différentes échelles des dynamiques à l’œuvre dans le corpus.

L’objectif du colloque « Des cartes et des études de cas » est de discuter des hypothèses qui peuvent être formulées à partir des premiers résultats globaux obtenus à partir des analyses statistiques et cartographiques de la base de données, et d’interroger les études de cas en cours de réalisation à partir de ces premières visions globales du corpus. En même temps, il s’agira de déterminer, à la lumière des interactions entre analyses globales et études plus spécifiques (temporellement, disciplinairement ou géographiquement), quels types d’études de cas permettront de tester et exemplifier les hypothèses posées à partir des approches statistiques et cartographiques. Finalement nous réfléchirons à la manière d’appréhender les phénomènes de circulation et de compléter le panel des études déjà engagées.

Nous lançons donc un appel à contributions qui, en partant des propositions des uns et des autres formulées dès le lancement du projet, confronteraient celles-ci aux résultats qu’on peut d’ores et déjà tirer de Cirmath Data, dans le but d’affiner les questions de recherche et de mettre en œuvre des méthodes permettant d’étudier les différents types de circulation envisagés.

Comme les autres rencontres organisées dans le cadre du projet, le colloque « Des cartes et des études de cas » sera organisé en sessions consacrées à une question spécifique relative à un point d’avancement du projet Cirmath, introduites par 2 ou 3 exposés et ponctuées par de longues (1h) plages de discussion. Nous espérons avancer sur des questions comme :

1) De quelles cartes a-t-on besoin pour saisir les dynamiques de publication et de diffusion des journaux ? Vers quel genre de cartes les études antérieures nous invitent-elles ?

2) De manière duale, vers quelles études de cas sommes-nous guidés par les premiers résultats statistiques et les cartes obtenus à partir de la base Cirmath Data ?

3) Qu’ont à dire les résultats globaux déjà obtenus sur les études de cas, qu’ont à dire les études de cas déjà réalisées ou en cours sur les approches globales ?

4) Quelle granularité et quelles échelles pour les cartes et les études de cas ?

5) Quels outils spécifiques pour étudier les circulations, comment se servir des cartes dynamiques que nous obtenons, comment utiliser les représentations abstraites que les logiciels de cartographie nous proposent.

Ce colloque sera enfin le temps de lancement de notre ouvrage collectif sur la Circulation des mathématiques dans et par les journaux (18e – 20e siècles), que  nous avons l’ambition de faire paraître à l’issue du projet Cirmath. Il s’agira de commencer à discuter collectivement de son organisation, entre résultats globaux sur la base de données de journaux mathématiques et études de cas à diverses échelles, de répartir la rédaction des différents chapitres, et d’ouvrir éventuellement de nouvelles pistes.

[1] http://cirmath.hypotheses.org/.

[2] http://cirmathdata.ahp-numerique.fr/.

Programme

2017-07-05-06-07 – Colloque Cirmath 2017 Nancy – livret

Mercredi 5 juillet

10h                                                     Accueil
10h30-12h30                                      Hélène Gispert (GHDSO)
                                                                 Jeanne Peiffer (CNRS)
Retour sur les fondamentaux du projet Cirmath
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - H. Gispert et J. Peiffer
                                                          Jules Henri Greber (Archives Henri Poincaré)
                                                          Philippe Nabonnand (Archives Henri Poincaré)
Premiers résultats globaux et cartographiques.
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - J. H. Greber et P. Nabonnand
14h -16h – Autour de la base, des approches globales, des cartes
14h-14h20                              Deborah Kent (Drake University)
Publications’ Places and People: Mapping American Mathematical Journals
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - D. Kent

2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - D. Kent (2)

Most of the earliest American mathematical journals began as commercial ventures centered in cities with a smattering of more rural contributors and subscribers. Throughout the nineteenth and into the early twentieth century, specialized mathematical publications were more often spearheaded by university faculty and sponsored either by their institutions, or by mathematical societies, or by some combination of both. This talk will focus on the nature of the locations and types of publication enterprises that generated specialized mathematical publications in the United States during the nineteenth and early twentieth centuries.

14h25-14h45                      Erika Luciano (Université de Turin)
Des cartes et des bibliothèques : le cas d’Alessandro Terracini
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - E. Luciano

Dans cet exposé, nous nous proposons d’illustrer la question des cartes relativement à une des plus importantes collections conservées dans la Bibliothèque Spéciale des Mathématiques de Turin : les Miscellanea réunis par Alessandro Terracini (7814 extraits et opuscules).

Alessandro Terracini, un des élèves les plus distingués de l’Ecole Italienne de Géométrie Algébrique, directeur de la Bibliothèque Spéciale des Mathématiques dans les années 1948-1964. En Janvier 1939, il fut obligé, à cause des lois antisémites, d’émigrer à Tucumán (Argentine), ou il a créé et dirigé une revue scientifique internationale : la Revista de matemáticas y fisica teórica.

L’exposé sera structuré selon deux temps :

– un premier moment sera dédié à tester la base de données CIRMATH Data sur les Miscellanea Terracini, de manière à confronter les résultats globaux déjà obtenus avec ceux que l’on tire à partir de cette étude de cas spécifique, et ainsi saisir les échelles et les dynamiques de diffusion des journaux mathématiques dans la bibliothèque d’un ‘géomètre italien’ pendant la période 1900-1938 ;

– un second moment sera consacré à discuter des nouvelles pistes (et des nouvelles cartes) que l’examen de cette collection ouvre, en particulier sur les perspectives que cette analyse suggère par rapport à la circulation des mathématiques en Amérique du Sud, aux nouvelles stratégies éditoriales mises en place par les émigrés juifs, et aux collaborations imprévues qu’ils construisirent, et qui se sont prolongées prolongeaient fructueusement dans la période de l’après- guerre.

14h50-15h10                       Thomas Morel (Université de Lille)
Présenter et représenter les périodiques allemands
contenant des mathématiques au XVIIIe siècle
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - T. Morel

Au XVIIIe siècle, de nombreux périodiques allemands publient des mathématiques, en particulier en lien avec les académies savantes. Il existe dans ces publications une impressionnante variété de lignes éditoriales et d’organisation du contenu – variété qui se retrouve également dans les contenus scientifiques. Ces différences qualitatives ne peuvent que partiellement être exprimées par les catégories du projet Cirmath, notamment car elles reflètent des spécificités de la période considérée. J’essaierai à travers quelques exemples de réfléchir d’une part à ce que cette difficulté nous révèle sur ces périodiques et sur le milieu intellectuel allemand, et d’autre part aux difficultés potentielles liées à la représentation cartographique.

15h15-16h15                                                              Discussion
16h40-18h40                                     Atelier 1
Se saisir de la base, extraire son corpus, en tirer quelques données numériques…

Jeudi 6 juillet

9h-11h                       Typologie des journaux et des publics
9h-9h20                            Livia Giaccardi (Université de Turin)
                                        Rossana Tazzioli (Université de Lille)
Le Bollettino della Unione Matematica Italiana (1922-1928) :
stratégies de publication et aspects transnationaux
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - L. Giaccardi et R. Tazzioli

L’Union Mathématique Italienne (UMI) a été créée en 1922, à la suite d’une proposition approuvée à Bruxelles par le Conseil International des Recherches en 1919 car le CIR souhaitait la création de comités scientifiques nationaux. La même année, le premier tome de son Bulletin (BUMI) parait.

Dans cet exposé nous montrons les stratégies éditoriales du BUMI, en essayant de mettre en évidence les aspects suivants :

  • les relations avec les deux plus importantes revues mathématiques italiennes (Annali di matematica pura ed applicata, Rendiconti del Circolo Matematico di Palermo), et les journaux des principales sociétés mathématiques étrangères
  • les liens avec l’international en utilisant les cartes
  • les premiers éléments qui montrent le futur asservissement de l’UMI à la politique fasciste.

Finalement nous allons développer une analyse transnationale en considérant le Congrès International des Mathématiciens de Bologne (1928), organisé par Salvatore Pincherle (président de l’UMI et rédacteur en chef du BUMI), comme un prisme pour examiner les retombées des événements du congrès sur le BUMI en comparaison avec d’autres journaux étrangers.

Dans notre étude nous utilisons les lettres conservées dans le Fonds Volterra (Accademia dei Lincei, Rome) et surtout les documents conservés à l’Archivio UMI (Bologne).

9h25-9h45                         Jenneke Krüger (Utrecht University)
Les périodiques néerlandais du 18e, 19e et du début du 20e siècle.
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - J. Kruger

Comme dans les autres pays en Europe, dès la fin du 17e siècle, les intellectuels aux Pays-Bas ont lu des périodiques généraux, qui offraient parfois des articles sur les sciences mathématiques. Un exemple est le Kabinet der natuurlijke historiën, natuurwetenschappen, konsten en handwerken [Cabinet de la biologie, des sciences, des arts et des métiers] (1719-1723). Le public visé étaient les gens prospères et bien éduqués, qui s’intéressaient aux sciences en général. En 1754 deux périodiques nouveaux sont apparus. L’un était nommé Verhandelingen uitgegeven door de Hollandsche Maatschappij der Wetenschappen (Mémoires publiées par la Société Néerlandaise des Sciences), un périodique scientifique-technique, destinés aux membres de la Société des Sciences. Le contenu se composait d’essais et de concours sur des sujets scientifiques-pratiques. L’autre était nommé Mathematische Liefhebberye (Passe-temps Mathématique), un périodique mensuel spécialisé pour les enseignants des écoles primaires qui s’intéressaient aux mathématiques. Le contenu se composait de questions et réponses et de petits essais sur des sujets mathématiques. Jusqu’au début du 19e siècle, les périodiques spécialisés ciblaient les enseignants. Les premières publications en néerlandais pour des spécialistes, les chercheurs en sciences mathématiques, n’apparaîtraient qu’au 19e siècle.

 

9h50-10h10                 Jean Delcourt (Archives Henri Poincaré)
La Revue de mathématiques spéciales
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - J. Delcourt - 1

2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - J. Delcourt - 2

2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - J. Delcourt (2)

La Revue de Mathématiques Spéciales (RMS) a été créée en 1890, par Henry Vuibert. Parmi les nombreuses revues destinées aux étudiants qui sont nées à cette fin du XIXe siècle, c’est la seule qui existe encore aujourd’hui. Comme les autres revues de la même famille, elle est constituée essentiellement de sujets de concours, avec leurs corrigés et de questions/réponses. Mais elle contient également quelques articles, de nature variée (articles de mathématiques ou physique, bibliographies, notes diverses de nature rédactionnelle…). Ces articles permettent de mieux cerner les projets de l’équipe de rédacteurs, de suivre l’évolution des intérêts mathématiques, d’observer la population des enseignants (qui en sont les auteurs privilégiés) et de voir comment circule l’information entre la RMS et d’autres revues ou livres. A travers l’étude de ces articles sur une longue durée (10 ans pour commencer), nous essaierons de donner des premières réponses à ces questionnements.

10h25 – 11h25                                                            Discussion
14h-16h  Espaces de circulations : les contenus mathématiques
14h-14h20       Dominique Tournès (Université de La Réunion)
Circulation de la nomographie dans les journaux :
une approche quantitative et cartographique
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - D. Tournes

La nomographie, une nouvelle discipline mathématique créée de toutes pièces par quelques ingénieurs français du génie civil dans les dernières décennies du 19e siècle, a diffusé rapidement vers d’autres pays et d’autres milieux professionnels jusque vers la fin du 20e siècle, avant d’être éclipsée par la généralisation de l’emploi des calculateurs électroniques. Je m’efforcerai d’analyser et de décrire, au moyen d’outils quantitatifs et cartographiques, comment les connaissances et pratiques nomographiques ont circulé à travers les journaux.

14h25-14h45              Renaud d’Enfert (Université de Picardie)
Unifier et encadrer l’enseignement primaire des mathématiques :
le rôle du Manuel général de l’instruction primaire (1832-1848).
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - R. d'Enfert

Revue mensuelle créée en 1832 à l’instigation du ministre de l’Instruction publique François Guizot et publiée « sous l’autorité du Conseil royal », le Manuel général de l’instruction primaire a notamment pour but de « répandre toutes les méthodes heureuses » auprès des instituteurs. Leçons-modèles, exercices, conseils, revues bibliographiques paraissent ainsi avec plus moins de régularité au fil des numéros, afin de diffuser les contenus et les méthodes censés convenir aux spécificités de l’enseignement primaire et de faire connaître les « bons » manuels (et les « bons » auteurs). L’exposé se centrera sur le cas des mathématiques, qui sont directement concernées par cette entreprise d’unification et d’encadrement de l’instruction primaire française.

15h-15h20                             Silvia Roero (Université de Turin)
Circulation mathématique et traductions dans les revues publiées au 18e siècle en Vénétie (Venise et Vérone), Modène, Florence et Pise.
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - S. Roero (1)
15h25-16h25                                                              Discussion
16h30-18h45                                     Atelier 2
Formation à Palladio – faire des cartes à partir de son corpus.

Vendredi 7 juillet

9h-11h                                               Atelier 3
Échanges et critiques des cartes réalisées pendant le colloque.
11h 15-12h30            Préparation de la monographie finale
14h-16h15                           Espaces de circulations :
                      interactions entre journaux et entre leurs acteurs.
14h-14h20               Olivier Bruneau (Archives Henri Poincaré)
Circulations d’enseignants mathématiques dans les écoles militaires britanniques : les journaux vecteurs de promotion
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - O. Bruneau

Pendant la deuxième moitié du XVIIIe siècle et durant tout le XIXe siècle, les écoles militaires britanniques ont joué un rôle important quant à la diffusion des mathématiques en Grande-Bretagne. Un des vecteurs principaux est l’édition de plusieurs journaux contenant une part importante de mathématiques.

En étudiant l’environnement éditorial de ces journaux, il est possible de faire émerger des parcours d’enseignants qui occuperont des positions diverses autour puis dans ces journaux. Nous prendrons appui sur deux enseignants de mathématiques pour qui leurs relations avec des journaux ont permis de stabiliser leur carrière. Ce sont Lewis Evans (1755-1827) et Thomas Stephens Davies (1795-1851).

Nous donnerons rapidement un panorama des journaux « mathématiques » britanniques de cette période et nous nous focaliserons sur ceux ayant des relations étroites avec les académies militaires. Puis, nous regarderons les différentes stratégies opérées par nos deux protagonistes pour s’insérer dans une sociabilité mathématique.

14h25-14h45                                  Cinzia Cerroni (Università di Palermo)
The geography of the Rendiconti del Circolo Matematico di Palermo:
local and international aspects
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - C. Cerroni

The Mathematical Circle of Palermo, founded in 1884 by 27 mathematicians all living in Palermo, became the publisher of the prestigious magazine « Rendiconti », which in thirty years became one of the leading international mathematical journals.

In this talk, we will analyse the evolution of the components of the Societies and of Rendiconti towards internationalization from 1884 to 1914. Moreover, we will try to extract from the statistical data some considerations about the possible causes of the identified internationalization process.

La geografia dei Rendiconti del Circolo Matematico di Palermo:
aspetti locali e internazionali

Il Circolo Matematico di Palermo fondato nel 1884 da 27 studiosi della matematica tutti residenti a Palermo, diventò l’editore della prestigiosa rivista i Rendiconti, che nel giro di trent’anni divenne una delle principali riviste matematiche di carattere internazionale.

In questa comunicazione analizzeremo l’evoluzione dei membri della società e dei Rendiconti verso l’internazionalizzazione dal 1884 al 1914.

Inoltre, si cercherà di estrarre dai dati statistici alcune considerazioni sulle possibili cause dei processi individuati.

14h50 -15h10                        Silvia Roero (Université de Turin)
Bridges between countries: strategies of editors, authors and publishers of the Annali di matematica pura e applicata from 1867 to 1918
2017-07-5-6-7 - Colloque Cirmath - S. Roero (2)

I intend to focus on the Annali di matematica pura e applicata, as far as concerns the 2nd and 3rd series, when the editors were Brioschi and Cremona (1867-1876), Beltrami, Betti, Brioschi, Casorati, Cremona (1877-1890); Beltrami, Betti, Brioschi, Cremona, Dini (1890-1891), Beltrami, Brioschi, Casorati, Cremona, Dini (1892-1897), Beltrami, Cremona, Dini, Jung (1898-1900), Bianchi, Cremona, Dini, Jung (1901-1904), Bianchi, Dini, Jung, Segre (1904-1918), in order to see the interactions among the editors and the authors of different countries, examining the following aspects:

  • Number of papers of Italian and foreign authors; disciplines; professions of authors, languages, translations and translators
  • Collaborations and/or competitions with other journals (in particular of academies and societies)
  • Exchanges and news with journals of other countries.

I’ll try to answer to some questions, for instance what actors and authors achieved from the editorial board’s strategies? what institutions or initiatives did it benefit from?

15h15-16h15                                                              Discussion