Archives pour la catégorie Billets

Colloque Cirmath – autour de la base de données des journaux mathématiques

Le colloque Cirmath – autour de la base de données des journaux mathématiques se déroulera les 3-4 novembre dans la Salle internationale de la MSH Lorraine (Nancy – 91 avenue de la Libération).

Mardi 3 novembre

9h45-11h45                     Qu’est-ce qu’un journal mathématique ?

9h45-10h05

Jean Delcourt – Des journaux de lycéens aux journaux pour lycéens (1870-1900).

10h05-10h25

Erika Luciano  – Sur une question de pertinence concernant la base de données des journaux mathématiques.

10h25-10h45

Sloan Despeaux and Caroline Ehrhardt – Journals for mathematics teachers and students in Britain and France (1870-1914): a comparative approach.

10h45-11h45                    Discussion.

12h-13h

Présentation de la structure de la base. Démonstration des écrans de saisie.

14h 30-15h 30

Claire Gantet – Les périodiques savants germanophones et leur possible exploitation.
La base de données de l’Académie des sciences et lettres de Göttingen.

16h-18h                               Journaux d’ingénieurs

16h-16h20

Rogério Monteiro – Les mathématiques dans les journaux brésiliens d’ingénieurs
de la Première République (1889-1930).

16h20-16h40

Nathalie Daval – La circulation de la nomographie dans les journaux de la période 1890-1930.

16h40-17h

Yolima Alvarez Polo,  Bertrand Eychenne, Asdrúbal Moreno – The Anales de Ingeniería in Bogota.

17h-18h                      Discussion

Mercredi 4 novembre

9h-12h

Démonstration et expérimentation de la plate-forme et des outils de saisie.

13h30-14h30

Patrick Latour – Journaux de mathématiques en bibliothèque : pour une analyse fonctionnelle.

14h45-17h                      Les lieux des journaux mathématiques

14h45-15h05

Pauline Lebret – Publier des journaux mathématiques en Belgique : Gand, Bruxelles… et Paris.

15h05-15h25

Rossana Tazzioli – Les Rendiconti de Guccia (1887-1914).

15h25-15h45

Maria Rosaria Enea – The Neapolitan Case.

15h45-16h05

Marion Cousin – Le Journal de la Société mathématique de Tōkyō et la terminologie mathématique japonaise de l’ère Meiji (1868-1912)

16h-17h                      Discussion.

Les résumés des interventions sont disponibles sur la page du colloque.

 

Circulations et échanges mathématiques. Etudes de cas (18e-20e siècles)

Nous avons le plaisir d’annoncer la parution du premier opus de Cirmath, Circulations et échanges mathématiques. Etudes de cas (18e-20e siècles),  un volume de la revue Philosophia Scientiae dont vous trouverez ci-dessous le sommaire.

Philippe Nabonnand, Jeanne Peiffer, Hélène Gispert

Circulations et échanges mathématiques (18e–20e siècles)

Thomas Morel

Le microcosme de la géométrie souterraine : échanges et transmissions en mathématiques pratiques

Konstantinos Chatzis

Le « monde social» polytechnicien de la première moitié du xixe siècle et la question de la circulation des savoirs en son sein

Jenny Boucard, Norbert Verdier

Circulations mathématiques et congruences dans les périodiques de la première moitié du xixe siècle

Renaud dEnfert

Circulations mathématiques et offre locale d’enseignement : le cas de Troyes sous la Restauration et la monarchie de Juillet

Thomas Preveraud

De Boston à Paris. Le retour de la Mécanique céleste de Laplace (1829-1839)

Adrian Rice

Partnership and Partition: A Case Study of Mathematical Exchange

Jérôme Auvinet

Empreintes d’échanges au sein de la Société mathématique de France dans les pages de son Bulletin : le cas de Charles-Ange Laisant

Karen Hunger Parshall

“Increasing the Utility of the Society”: The Colloquium Lectures of the American Mathematical Society

Anne-Sandrine Paumier

Le séminaire de mathématiques : un lieu d’échanges défini par ses acteurs. Incursion dans la vie collective des mathématiques autour de Laurent Schwartz (1915-2002)

 

Séance du séminaire d’histoire des mathématiques de l’IHP sur Maurice d’Ocagne (1862-1938)

Séance du séminaire d’histoire des mathématiques de l’IHP sur Maurice d’Ocagne (1862-1938)

20 mars 2015.

Cirmath est associé à cette séance, préparée par Dominique Tournès, consacrée à Maurice d’Ocagne.

Programme

14 h – 16 h – Konstantinos Chatzis (LATTS, École nationale des ponts et chaussées), « Un ingénieur-savant tardif : le cas de Maurice d’Ocagne »

– Dominique Tournès (LIM, Université de la Réunion), « Querelles de priorité autour de la nomographie »

16 h – 16 h 30 : Pause café

16 h 30 – 18 h 30 :  Table ronde, avec la participation, outre des conférenciers, de David Aubin (IMJ, Université Pierre-et-Marie-Curie), Christian Gilain (IMJ, Université Pierre-et-Marie-Curie), Pauline Romera-Lebret (Centre François-Viète, Université de Nantes), Norbert Verdier (GHDSO, Université Paris-Sud)

Fourth International Conference on the History of Mathematics Education (ICHME4)

Le quatrième congrès sur l’histoire de l’enseignement mathématique (Fourth International Conference on the History of Mathematics Education (ICHME4)) se déroulera à Turin du 23 au 26 septembre 2015.

Cirmath sera associé à l’organisation de la session  « journaux et revues destinés aux enseignants et/ou consacrés à l’enseignement des mathématiques ».

Lancement de CIRMATH

L’objectif du projet CIRMATH est d’étudier sur le temps long (fin du 17e-20e siècles) une histoire des circulations mathématiques par l’intermédiaire des journaux. Nous nous intéresserons bien entendu aux mathématiques dont les journaux sont les supports mais cette approche n’est pas indépendante de la question de la circulation matérielle des journaux eux-mêmes, objets qui se déplacent le long de certaines routes, couvrant des territoires tout en en laissant de côté d’autres.

En considérant les journaux comme des vecteurs de circulation, nous dépasserons le format des monographies consacrées à un seul journal ou limitées à un cadre national ; en nous projetant dans la longue durée, nous remettons en cause les cloisonnements entre histoire moderne et histoire contemporaine induits par la tradition historiographique. En même temps qu’aux contenus et aux formes éditoriales des journaux, nous nous intéresserons à leurs publics, les lecteurs qui, en ce qui concerne les mathématiques, sont souvent aussi des auteurs.

En première analyse, nous distinguerons le ou les publics potentiels qui sont visés par un journal et ceux qui se constituent au cours de son histoire, bien que les seconds soient difficiles à localiser. En abordant l’étude des journaux à partir des publics, notre intention est de dépasser une histoire exclusivement centrée sur les auteurs pour nous intéresser aussi aux lecteurs et utilisateurs.

Le projet est organisé autour de cinq tâches, la première consistant en l’élaboration des outils de recherche (définition du corpus, bases de données, traitements statistiques, cartes géographiques) et les quatre autres organisées autour de deux grandes thématiques : centres éditoriaux et publics des journaux d’une part, circulation des contenus mathématiques et des formes éditoriales d’autre part. Chacune des tâche comportera un temps préalable de réflexion épistémologique, méthodologique et historique au sujet de l’emploi sur le long terme de catégories comme celles de territoire, de spécialisation, de public, de professionnels, d’applications des mathématiques et de disciplines.

Pour lancer effectivement le projet, une session organisée par H. Gispert, P. Nabonnand et S. Roero intitulée Mathematical Specialization, editorial strategies and audiences of 18th to 20th century periodicals s’est déjà déroulée dans le cadre du Congrès européen d’histoire des sciences et des techniques à Lisbonne (4-6 septembre 2014). Une rencontre (organisée par les mêmes) aura lieu sur le thème Matematica e Internazionalità nella Stampa e nelle Corrispondenze (XVI-XX Sec.) (30/11 – 5/12 — Centro internazionale per la ricerca matematica (Trento)). Les livres et articles publiés au cours du programme permettront de suivre l’avancée des différentes tâches.

Porté par Hélène Gispert, Philippe Nabonnand et Jeanne Peiffer, CIRMATH est sélectionné par l’ANR dans le cadre de l’appel à projets générique 2014 – “défi de tous les savoirs”. Les Archives Poincaré (CNRS – Université de Lorraine), l’EST-GHDSO (Université de Paris Sud) et la MSH Lorraine sont laboratoires partenaires. Le projet d’une durée de 4 ans débute le 1er octobre 2014.