COLLOQUE OLRY TERQUEM (1782-1862) Science, érudition et sociabilité en Metz et Paris

Salle Internationale

MSH Lorraine

91 avenue de la Libération

Nancy

6 septembre 2018

Groupe d’Histoire des Sciences d’Orsay – Archives Poincaré – Philosophie et Recherches sur Sciences et les Technologies – MSH Lorraine — Cirmath — Cirmath GR (projet Ariane du CPER Grand Est)

 

Comité d’organisation

Olivier Bruneau, Jean Delcourt, Philippe Nabonnand, Laurent Rollet & Norbert Verdier

Olry Terquem

Natif de Metz, Olry TERQUEM (1782-1862) est une personnalité polymorphe du monde des mathématiques, au XIXe siècle. Homme des Lumières, il a tenté de réformer le judaïsme parallèlement à sa carrière d’homme de sciences. En mathématiques, il a publié de petits[1] ouvrages, des mémoires et des traductions pour le premier journal de recherche mathématique français (Journal de mathématiques pures et appliquées, fondé en 1836 par Joseph LIOUVILLE (1809-1882), avant de co-fonder en 1842 les Nouvelles annales de mathématiques. À partir des années 1820, O. TERQUEM est incontournable dans le milieu mathématique parisien et entretient une correspondance actives avec de nombreux interlocuteurs dont PONCELET, CATALAN…

En tant que bibliothécaire à la bibliothèque de l’artillerie de Vincennes, il a été un passeur entre les savants et les livres publiés en France ou à l’étranger. Ce colloque – à partir de différentes sources archivistiques – exposera différentes facettes de ce personnage oublié mais central dans la première moitié du XIXe siècle.

Ce colloque s’intègre dans les dynamiques de recherche des AHP-PReST (UMR 7117) autour de la circulation des mathématiques, des journaux mathématiques, des Nouvelles Annales de mathématiques. En étudiant la trajectoire d’un lorrain qui s’installe à Paris tout en conservant des liens familiaux avec sa région natale, il participe aussi du programme d’études du tissu scientifique lorrain (Provincial studies) porté par les AHO-PReST.

Ce colloque a pour visée d’impulser un groupe de travail consacré à la trajectoire d’Olry Terquem, à ces identités et à ces réseaux. L’objectif de ce groupe de travail sera d’écrire une monographie sur Terquem et ses contextes. En annexe, L’ouvrage envisagé autour des identités d’Olry Terquem complétera celui (à paraître en 2018) consacré aux Nouvelles annales de mathématiques. 

[1] « [N]ous vivons dans le siècle des petits ouvrages » assène-t-il dans un texte de 1834 consistant à expliquer l’algèbre aux personnes privées des secours d’un maître ; par sa préface et cette assertion, il veut signifier que selon lui, les sciences (mais il indique ensuite explicitement les mathématiques) sont le fruit de productions savantes mises en place par des êtres d’exception puis sont « propagées » par d’autres via de petits ouvrages. (Terquem Olry, Manuel d’algèbre, ou Exposition élémentaire des principes de cette science, à l’usage des personnes privées des secours d’un maître, Paris: Roret, 1834, vi.).